LA PETITE FILLE DANS LE CIMETIERE

Cette photo nous a été donné par des amis. On y voit, en bas et à gauche de la première, une petite fille adossée à une rembarde en fer. Elle porte une capuche.
On a vraiment l'impression que cette petite fille est concrètement présente. Ce n'est qu'en attardant son regard sur elle qu'on s'aperçoit que le bas de son corps est inexistant. C'est une photo TCI (TransCommunication Intrumentale). Cette petite fille était bien présente mais elle n'appartient pas à notre dimension. Elle appartient au monde l'Au-Delà comme on dit. Ce n'est qu'en agrandissant de façon exagérée le coin droit et en bas (photo n°2) qu'on peut peut-être en apprendre un peu plus sur cette petite fille. Elle ne porte pas des vêtements de nos jours. Une mode un peu désuette mais pas si lointaine. Et, en regardant bien le profil de son visage, on a déjà plus de mal à définir qui est cette personne. Femme ou Homme ? On parvient même, avec plus d'attention, à distinguer le dessein de l'aile du nez. Pour ma part, je serai tenté de dire qu'il s'agit d'une femme d'un âge un peu avancé et non d'une petite fille. Mais une femme de cette taille !
Dans l'autre dimension, ni la taille, ni l'âge n'ont d'importance. La notion d'espace, comme celle de temps n'est déjà plus la nôtre.

 

MANIFESTATION PARANORMALE : LES ORBES

Cette photo nous a été donnée, pour notre site Liah, par nos amis Michel et Patricia.
Il faut bien avouer que nos amis éprouvent parfois quelques difficultés à faire des photos normales. Il est très fréquent que des boules d'énergie viennent se faire prendre en photo. Bien sûr, rien n'est apparent au moment de la photo. Ce n'est qu'en éditant la photo que l'on s'aperçoit de ces présences. Ces boules sont de plus en plus connues. On les appelle des ORBES. A l'intérieur de certaines, on parvient même à voir, parfois, des silhouettes, des visages, des animaux et, il n'est pas rare d'y trouver des mandalas. Cette photo est très intéressante par le fait qu'une boule d'énergie d'un magnifique bleu-roi, au beau milieu des bois, s'y trouve. Cette belle bulle bleue pourrait-elle ressembler à la Lumière d'Agapé ?
Y aurait-il des curieux, parmi vous, pour partir à la recherche de la Lumière d'Agapé ?
Chez Liah, nous sommes prêts à prendre tous les témoignages allant dans l'apport de preuves supplémentaires de la vie après la vie. Nous analyserons vos témoignages avec un soin tout particulier et pourrons, avec votre accord, l'ajouter sur notre site (en conservant votre anonymat si vous le souhaitez).

UN COEUR DANS LE GRAVIER

Voici les photos du coeur dans le gravier, dont nous vous parlons dans la rubrique SIGNES. Nous avions été prévenu, au préalable, par une médiume, que nous allions recevoir un signe et qu'il y avait un rapport avec le gravier. Nous l'avons reçu quelques temps plus tard. Au moment où ce coeur a été fait, Chantal a été prévenue sur son téléphone portable qui s'est mis a clignoter comme un sapin de noël, tout en produisant une série de bip bip bip qui ressemblaient un peu à du morse. Elle était, à ce moment-là en plein milieu d'une conversation avec Alexandra, notre fille aînée qui, elle, n'entendait rien de particulier. Chantal, un peu désarçonnée, il faut bien le dire, a raccroché son téléphone et est sortie dans le jardin pour prendre une bonne bouffée d'air frais. En faisant le tour de la maison, à un endroit où nous n'avions pas mis les pieds depuis un long moment, elle a vu ce coeur dans le gravier. Ce coeur est particulier en ce sens qu'il est vraiment en relief. Ce n'est pas comme un tracé avec un doigt. Il a été prélevé des cailloux d'un endroit pour les mettre à un autre et former ainsi un coeur. Ce qu'il y a de surprenant est que l'endroit où ont été prélevé les cailloux forme aussi un coeur, lui en creux. On dirait un peu comme deux coeurs. L'un en relief plein, l'autre en creux. Celui en creux est très difficle à voir. Il faut vraiment avoir le nez dessus.
Tous les moyens sont bons pour nos invisibles, nos être chers repartis, pour nous dire que la vie après la vie n'est pas un leurre mais bien une réalité.